18/11/07

...A ceux qui rêvent trop.

J'me demande aussi pourquoi j'avance.
Si un jour dans ma vie, j'pourrais tous balancer. De la chaine hifi à l'écran plasma. Peut être même que je pourrais jeter mon livre d'histoire et les t-shirts que j'ai jamais mis parce qu'au fond ils me plaisent pas.

J'prendrais ma house de basse parce que c'est la plus belle. Dedans j'mettrais ma basse, oui, et deux ou trois gros pulls. Mes vielles DC et ma veste reversible, j'les prendrais sur moi. J'prendrais mon doudou et mon IPod, mon vernis bleu et "Coeur d'encre". Un appareil photo et quelques piles de rechange.
Peut être 20 euros, pour commencer.

A la maison, j'les abandonnerai. Mes cahiers, mon avenir d'avocate ou de medecin legiste, ma télé, mon portable, mon ordi... Ma famille et mes amis aussi, quelques photos dans ma poche témoigneront qu'ils ont bien existé. J'laisserais un mot pour leur dire que je les aime, parce que c'est vrai...

J'aurais recommencé ma vie, changer de nom. Ma house aura viellie et j'aurais surement perdu quelques kilos. J'aurais adopté un chien que j'aurais appelé Molko.
J'aurais visité l'Inde, le Japon, la Thaïlande et l'Amérique. Et j'aurais ptet acheter un studio, dans une petite ville d'Angleterre, juste pour quand je fatigue et que j'ai besoin du chauffage central.
Le soir, vers 4h du matin, surement une bière à la main, j'regarderais les étoiles. Je pleurerais un peu, pour faire bonne figure et jprendrais ma basse : j'serais devenu la meilleure.

Ma mère a beaucoup pleuré et mon père a déprimé. Mais ils ont refait un gosse, chacun de leur coté. Mes amis m'en ont voulu, sauf certains qui auront compris. Les filles l'auront surement appelé, au début pour lui dire que c'était de sa faute, ensuite pour s'excuser et lui dire à quel point je l'ai aimé.
La police aura surement essayé de me retrouver, mais j'aurais teint mes cheveux en rose et fais deux piercings, un à l'arcade et un sur les levres. Je serais devenu méconnaisable.
A 25 ans, je serais revenu, plus d'une vie derrière moi, les mains calleuses et usées, les cheveux roses et le bras tatoué, un peu, pas trop. Mes yeux seraient devenus encore plus brillants qu'avant, ma bouche serait pleine de plaies a force de l'exposer au vent. Mes muscles seraient plus présents, pas trop, un peu...
Mes parents auraient viellis, mes amis seraient mariés et partis. Je pleurerais un peu en regardant la maison de mon enfance, j'irais sur la tombe de mes grands parents qui n'auraient pas eu la chance de me voir grandir. Le cinéma du centre ville aurait laissé place à un fast food quelconque et le snack du lycée à un cyber-café... Je serais allé chez lui, j'aurais sonné.
On m'aurait dit : "Qui ? Ah non, il a déménagé à Paris pour être prés de ses amis. Mais vous êtes qui ?"

J'aurais souris. Ses parents avaient vielli eux aussi.
"Je ne suis personne, merci."
J'lui aurait écrit une lettre pour lui dire que j'étais en vie, que je l'aimais toujours et qu'il ne me reverait jamais, merci. J'aurais surement signé en dessinant des Ray Ban.
Aprés l'avoir posté, j'aurais allumé une cigarette et acheté une demi-baguette en centre ville, je l'aurais entierement donné à Molko parce qu'il avait faim... Je me serais assise au bord de la Cadière, sur une des vielles pierres.
Aprés, j'aurais beaucoup pleuré. Puis j'aurais enlevé la laisse de mon chien, je lui aurais dit d'aller chercher un gentil maitre. Il aurait compris, aprés toute ces années on aurait plus eu besoin d'expliquer les choses tous les deux : Il aurait posé sa tête sur mes genoux, m'aurait regardé longuement dans les yeux et serait parti, doucement.

Une fois hors de ma vue, j'aurais sorti mon couteau de la vielle house de basse. Je l'aurais regardé doucement et j'aurais attendu la nuit. J'aurais d'abord inciser mon doigt, oui, il coupait bien...

Et puis aprés, sous les étoiles, le bruit de l'eau couvrant mon dernier petit gémissement, je serais morte.

Libre et oui, bizarement heureuse.   

Mais vous voyez, je vais garder ma chaine hifi et mon cahier d'histoire.
Et comme tout le monde, même si j'ai admiré le Che, si j'ai eu moi aussi des rêves communistes, si j'ai aussi bu des bières bizares au citrus-cactus pendant mes 20 premières années...Je finirais adulte.
Je sais que j'ai un avenir. Je sais pas lequel mais peut être que mon destin m'aura réservé quelques surprises... Allez savoir.

Posté par MilieMiaou à 04:33 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur ...A ceux qui rêvent trop.

    Oh c'est Ratatouille =D

    En parlant de ratatouille, j'ai mangé d'la pizza ce soir. Aucun rapport je sais.

    Posté par Co0kix, 20/11/07 à 08:47 PM | | Répondre
  • En tout cas si tu pars j'te broie les ovaires à coup de hachoir électrique =@

    Posté par Co0kix, 20/11/07 à 08:47 PM | | Répondre
Nouveau commentaire